29. nov., 2020

Espérer

Dans notre vie si pressée, mais surtout si rapide, où le verbe attendre se soustrait de notre vocabulaire quotidien, n’est-ce pas une bénédiction pour nous que de pouvoir expérimenter un temps d’attente, un temps de gestation, qui nous conduit tout doucement à la célébration de Noël, à la naissance du Christ Jésus?

Quoi de mieux qu’expérimenter l’espérance pour soutenir cette attente!

Le thème de l’Avent de cette année « Espérer sa présence » ne nous donne-t-il pas le ton? 

De plus, dans notre monde souffrant à l’échelle planétaire, comme il est bon d’espérer la présence de Jésus, Celui qui vient faire toute chose nouvelle! (Selon 2 Co 5,17)

Ce temps béni, qu’est le temps de l’Avent, nous est donné, à la fois, pour que le Christ renaisse en nous et, à la fois, pour renaitre avec Lui à Noël. Vingt-cinq jours d’attente, vingt-cinq jours de gestation. Aurons-nous la patience d’attendre, de goûter, dans le moment présent, la joie de l’espérance de sa venue?

Soyons vigilants, suivons les recommandations de Jésus qui, dans l’évangile de ce jour[1], nous demande de veiller, car lorsque nous veillons, nous restons attentifs, présents, dans l’ici et maintenant de nos vies, présents à Dieu, aux autres et à soi-même pour reconnaitre les signes de Sa présence afin de L’accueillir parmi nous, l’Emmanuel, ce Dieu avec nous, et de Le laisser nous guider.

Je nous souhaite toute la patience nécessaire pour vivre ce temps béni de préparation menant à une renaissance intérieure avec le Christ. Demandons à Marie, qui est Notre-Dame de l’Avent, les grâces dont nous avons besoin pour vivre ce temps en enfants bien-aimés du Père. 

De plus, Marie saura nous soutenir et nous inspirer pendant ces jours de cheminement, de conversion, de guérison et de croissance. Laissons-la nous porter; laissons-la nous former; laissons-la nous enfanter; laissons-la nous materner, car n’est-elle pas la Mère de Celui que nos cœurs attendent?

Je souhaite que cet Avent soit, pour nous, un temps de renouveau, un temps de grâces et de bénédictions, un temps de croissance, un temps d’émerveillement de l’action bienfaitrice de Dieu dans notre vie et dans celle de ceux et celles qui nous sont chers. Un temps pour nous laisser aimer!

Soyons dans la joie de l’espérance!

***

Je vous propose quelques liens qui mènent à des réflexions pour vivre cet Avent :

Le Tableau de l’Avent de la Famille Myriam Beth’léhem à Tableau-Avent-b-2021.pdf (famillemyriam.org)

[1] Marc 13, 37

Derniers commentaires

20.11 | 20:16

AMEN! MERCI beaucoup chère Martine. Très inspirant et éclairant. Gérard

11.10 | 14:26

S'abandonner à sa volonté et lui faire confiance.C'est ce que je retiens de ton texte,Merci Martine

10.10 | 15:16

MERCI chère Martine! C'est réconfortant!

18.06 | 17:44

Ton écrit souligne le lien d'unité qui unit la crèche, la croix et l'Eucharistie. Tout est un en Dieu. Un seul Amour qui nous convie à communier à cet Amour. Merci, Martine!

Partagez cette page