5. mai, 2018

Êtes-vous connectés au bon réseau?

Les tours de transmission érigées un peu partout pour les réseaux des téléphones cellulaires, les réseaux Internet et Wi-Fi répandus sur la planète, sans oublier toutes les autres ondes de transmission font de nous des êtres branchés, connectés avec le monde entier. Ça donne le vertige…

Par contre, chacun, chacune, se retrouve souvent seul-e devant son écran, ne réussissant pas à combler, malgré des centaines d’« ami-e-s », un certain vide intérieur dont il-elle ignore même la nature…

De plus, malgré la mise en place d’une importante infrastructure, les problèmes de connexion sont fréquents.

Je vous parle de cela, car je discutais ce matin avec une religieuse. Elle me disait qu’il est plus facile de se connecter à Dieu qu’à Internet! Et elle n’a pas tort.

Effectivement, la connexion à Dieu est beaucoup plus fiable parce que c’est l’Esprit Saint qui est le réseau… Et il n’a jamais chômé depuis la Pentecôte… Ça fait un bail…

Il appert que notre corps est traversé par une grande quantité d’ondes pas toujours bénéfiques, mais réjouissons-nous, car il est aussi traversé par le Souffle de l’Esprit. Il suffit d’y être plus attentif pour accéder à davantage de potentialités de ce puissant réseau.

N’est-ce pas magnifique d’être interreliés, par ce réseau, les un-e-s avec les autres dans la grande communion des saints?

La force de ce réseau est inimaginable! Juste à penser à l’impact du pouvoir de la prière, ça donne des ailes…

Et vous, êtes-vous bien connectés?

Vous permettez-vous d’avoir accès au bon réseau?

Derniers commentaires

20.11 | 20:16

AMEN! MERCI beaucoup chère Martine. Très inspirant et éclairant. Gérard

11.10 | 14:26

S'abandonner à sa volonté et lui faire confiance.C'est ce que je retiens de ton texte,Merci Martine

10.10 | 15:16

MERCI chère Martine! C'est réconfortant!

18.06 | 17:44

Ton écrit souligne le lien d'unité qui unit la crèche, la croix et l'Eucharistie. Tout est un en Dieu. Un seul Amour qui nous convie à communier à cet Amour. Merci, Martine!

Partagez cette page